VOTE | 53 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

114 : Soeurs Ennemies

Mercredi 08 septembre 2004

Emma était tranquillement en train de déjeuner, cinq jours étaient passés depuis sa crise. Un garde lui fit signe de le suivre, il la conduisit dans le bureau de Davidson où cette dernière et Karelle l’attendaient.

Dom : Entrez Melle DeLauro. Projet….Karelle ici présente sera votre nouvelle entraineuse. Elle choisira vos exercices en fonction de ce qu’elle jugera appropriée enfin vous verrez bien.

Karelle : là je suis surprise. Je croyais que vous vouliez à tout prix éviter notre rencontre

Dom : effectivement, mais les choses ne se sont pas passé comme prévu

Karelle : des attentes ?

Dom : des résultats, pour le reste je vous laisse libre.

Karelle : bien madame. Autre chose ?

Davidson : Oui comment allez-vous, toutes les deux ?

Emma : bien j’ai récupéré, un fond de mal de tête, mais je ne vais pas me plaindre.

Karelle : Toujours deux côtes cassées, l’arcade cicatrice, la lèvre ne me fait plus mal quand je mange et les hématomes ont bien muris.

Dominique : Vous pouvez reprendre l’entrainement ?

Karelle : euh

Dominique : et bien répondait

Karelle : excusez-moi, je n’ai pas l’habitude que vous vous souciez de nous

Dominique : c’est dur comme propos, mais pas faux, alors vous pouvez reprendre l’entrainement

Karelle : si j’évite les combats violents et les gestes douloureux, ça devrait aller

Dominique : bien allez s’y en douceur alors.

Karelle : bien madame

Dominique : vous pouvez disposer.

Elles se levèrent et quittèrent la pièce.

Emma : Elle n’est pas si terrible que vous le dites finalement

Karelle : ça ne lui ressemble pas et ça fait peur

Emma : tu l’as préféré tyrannique

Karelle : oui au moins là je sais que c’est elle et comment me comporter

Emma sourit et les deux jeunes femmes partirent.

Elles arrivèrent dans la salle d’entrainement, de nombreux autres mutants ainsi que des gardes y étaient dont Karisma qui s’entrainait sur le mur d’escalade.

Karelle : je vais te montrais quelques enchainements de base.

Emma : pas trop violent.

Karelle : non t’inquiètes, je ne peux pas et puis tu ne vas qu’observer. Un volontaire pour quelques enchainements s’il vous plait.

Tous la regardèrent.

Karisma : moi

Garde : non

Karelle : c’est bon, ça va aller.

Les deux jeunes femmes montèrent sur le ring.

Karelle : on fait quelques échanges classiques pour montrer à Emma

En guise de réponse, Karisma se jeta sur elle, surprise, Karelle ne réussit pas à parer le coup et sa lèvre se mit à saigner. Karisma esquissa un sourire.

Karelle : Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez toi ! C’est ça que tu appelles de gentils échanges

Karisma : quoi, tu as peur de ne pas être à la hauteur !

Karelle : Face à toi, je ne crains pas grand-chose

Karisma : prouve-le

Karelle : je n’ai rien à te prouver et vu que tu veux te battre et que je ne suis pas là pour ça, on va en rester là.

Pendant ce temps

Bureau de Davidson

 

Austin poussa les grandes portes vitrées sans avoir frappé au préalable.

 

Dominique : et bien quelle arrogance et impolitesse

Austin : désolé Madame, mais vous devriez venir au plus vite, Karelle cherchait quelqu’un pour faire une gentille démonstration à Emma et Karisma s’est proposé, mais elle provoque Karelle.

Dominique : Elle commence à m’agacer, allons s’y

 

Karelle s’apprêtait à quitter le ring, mais Karisma lui attrapa le bras et y exerça une violente pression comme le ferait le boa constructor, puis déclencha les aiguillons sous ses ongles et lui enfonça dans la peau lui injectant son venin.

 

Karelle : Mais c’est quoi ton problème

Karisma : Toi

Karelle : Mais on ne se connait même pas

Karisma (ironique) : c'est vexant, tu ne reconnais pas  ta grande sœur, Karelle Chérie

 

Dominique venait d’arriver quelques secondes plutôt découvrant de ce fait le lien de parenté qui unissait les deux jeunes femmes

 

Davidson (pour elle-même) : sœur, intéressant

 

Karelle se dégagea et la poussa violemment des deux mains.

 

Karelle : tu es bien trop agé pour être Maxine.

 

Karisma : je ne sais pas qui est Maxine, mais je suis bel et bien ta sœur

 

Karelle : Je ne vois pas comment cela….

 

Elle marqua un temps d’arrêt.

 

Karelle : non ce n’est pas possible, tu ne peux pas être elle.

 

Karisma : mais si petite sœur c’est bien moi.

Karelle : On te croyait morte !

Karima : je suis bien en vie. J’en avais juste marre de la maison

Karelle : Pendant toutes ses années, on t’a pleuré, on t’a cherché et toi tu étais là vivant tranquillement, mais qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez toi !

 

Karisma la regardait intriguée, elle devrait se tordre de douleur, mais rien.

 

Karisma : Je ne supportais plus la vie auprès de toi, alors j’ai fui

Karelle : j’étais qu’un bébé innocent

Karisma : tu n’étais qu’un parasite qui est venu gangrener notre famille

Karelle : quoi !!

 

Karisma : regardez comme votre petite sœur est mignonne ! Regardez ce que Karelle a réussi à faire ! Oh mon dieu, on a enlevé Karelle c’est affreux ! Karelle, Karelle, il n’y en avait que pour toi

 

Karelle sentait toute la colère et la rage de la jeune femme. Des flashs vinrent envahir l’esprit de Karelle.

 

Karelle : tu me hais parce que j’existe, tu me hais parce que tu n’étais plus le centre du monde, le centre d’attention de papa et maman. Je n’étais qu’une enfant, qu’un bébé

 

Karisma se jeta sur elle pour entamer le combat, Karelle anticipa et à l’aide d’un salto évitant l’attaque, cette parade lui provoqua une violente douleur, mais elle ne cria pas et ne montra aucun signe sur son visage.

 

Karisma : comment peux-tu avoir encore autant d’énergie !?

Karelle : comment ça ?

Karisma : ma morsure aurait dû te paralyser de douleur

Karelle : t’a pas dû mordre assez fort

 

Karisma bouillait et Karelle le sentait, elle savait aussi qu’avec ses côtes cassées, elle ne pourrait pas encaisser longtemps des coups, elle devait donc en finir vite.

 

Karelle : Arrête c’est ridicule, le temps à passer, on a grandi et fait chacune notre chemin, pourquoi toujours autant de haine pour moi ?

Karisma : on aurait pu être heureux si tu n’avais pas été là !

 

Karelle : Toi, tu as fui, t’es parti, alors vient pas me jouer les filles qui pleurent sa famille, ça ne prend pas.  Oh puisse que ta famille te tient tant à cœur, papa à sombrer dans l’alcool après ta disparition et la violence était présente, tu seras aussi  anéantie d’apprendre que maman est morte tuée par Josh (Karelle sentait la colère l’envahir), ce dernier est en prison, tu as aussi une petite sœur, Maxine. Grand-père est mort quelques temps après maman rongée par la honte de l’acte de son fils, et grand-mère a succombé à un cancer. Quoi rien, tu ne t’effondres pas, tu ne hurles pas de douleur même pas une petite larme comme quoi la famille ce n’était pas si important finalement.

 

De nouveaux flashs envahirent l’esprit de Karelle.

 

Karelle (moqueuse) : oh je comprends, tu étais la chouchoute de Dominique et voilà que j’arrive et j’excelle dans ce que je fais, elle m’a à la bonne. Tu n’es plus la préférée, oh trop dur, le monde de Karisma s’écroule.

 

La jeune mutante se jeta sur Karelle, qui une fois encore à l’aide d’une astucieuse pirouette esquiva. Karelle devait fournir un effort intense pour ne rien montrer de la douleur qu’il l’envahissait, elle esquissa un léger sourire, elle venait de trouver comment garder l’avantage dans ce combat, elle devait se contenter de provoquer sa sœur, elle ne voulait pas la blesser, mais hors de question de subir pour autant. Karisma qui ne s’était pas encore retourné, reçu un gentil coup de pied aux fesses, la mutante n’apprécia pas, trouvant ce petit geste insultant et humiliant. Elle se retourna vivement, son regard exprimant toute sa rage et sa haine.

 

Karelle (la provoquant) : c’est tout ce que tu peux et sais faire ?

 

Aveuglée et envahie par la colère, Karisma était moins précise dans ses gestes ; ses coups étaient prévisibles pour Karelle qui n'avait qu’à les parer et les éviter sans grand effort, ce qui avait pour but d’énerver encore plus Karisma. Karelle sentait la douleur devenir de plus en plus intense. Karisma allait envoyer un direct à la jeune femme, mais cette dernière se déplaça sur le côté, Karisma lui passa devant, Karelle avait mis son pied en avant de façon à la faire trébucher, ce qui réussit, la brunette s’étala sur le sol.

Karelle : ben alors mamie, on tient plus sur ses jambes. Ce n’est pas comme ça que tu vas impressionner Dominique. Je comprends pourquoi elle me préfère. Allez retourne donc jouer au bac à sable et laisse les grands entre eux.

Karelle lui tourna le dos et commença à partir.

Karisma : Reste ici, je n’en ai pas fini

Dominique : si ça suffit.

Mais Karisma était aveuglée par sa colère, elle utilisa son pouvoir d’invisibilité et ajouta : « Voyons comment tu vas t’en sortir maintenant ! »

Karelle se retourna rapidement et soupira, son regard devient or, voyant ainsi les déplacements de sa grande sœur, au moment au Karisma allait l’a frapper, elle fit apparaitre un hologramme de Ben, un mutant moléculaire et utilisa son pouvoir générant un champ de force, Karisma en y frappant s’y cassa la main, Karelle enchaina en envoyant valdinguer la jeune femme à l’autre bout du ring grâce à la télékinésie d’Angela. Karisma au sol, Karelle fit disparaitre l’hologramme de son amie et ajouta : maintenant c’est fini.

Elle quitta le ring et se plaça face à la dirigeante.

Karelle : je voudrais m’excuser d’avoir utilisé mon pouvoir sur elle et de mettre battue. J’attends votre sanction.

Dominique : aucune, vous avez fait que vous défendre et donner une leçon à cette petite sotte. Vous pouvez disposer

Karelle : puis-je aller à l’infirmerie Madame ?

Dominique : faites !

Karelle : encore une chose, rien ne sert de la punir plus, elle vient d’être humilié devant vous et publiquement et elle à la main cassée, je pense que c’est une leçon largement suffisante

Dominique : Karisma est très douée, mais elle est parfois trop arrogante et impulsive ce qui la trahit

Karelle : Je crois que ce sont des traits de caractère qui ne sont pas pour vous déplaire

Davidson esquissa un léger sourire puis repartit à ses occupations, devant la porte du bâtiment, elle lança : « Emmenez Karisma à l’infirmerie puis consignez là dans ses quartiers ! »

Infirmerie

Docteur : Alors la bonne nouvelle, tu n’as aucune perforation pulmonaire, ce qui relève du miracle.

Emma : Et quelle est la mauvaise ?

Docteur : Karelle s’est fait une belle déchirure musculaire en plus de ses deux côtés cassés.

Karelle : cool, je n’avais pas testé ça encore.

Emma : tu es contente

Karelle : non je pourrais pleurer, mais ça n’avancerait à rien alors que là j’ai droit à des vacances.

Docteur : je ne t’ai jamais vu si enthousiaste

Karelle : ah bon, disons alors que le coma m’a changé. Je peux partir ?

Docteur : oui, mais va s’y doucement, essai d’énerver personne

Karelle : ça je ne peux pas le promettre. Docteur, encore une chose

Docteur : oui

Karelle : une ordonnance pour le jacuzzi de Dominique

Docteur : elle ne voudra jamais

Karelle : très bien dans ce cas, quand elle appellera contentez-vous de dire que vous avez recommandé des bains à remous et vapeurs

Docteur : je ne veux pas en entendre plus

Les deux mutantes quittèrent l’infirmerie

Emma : où vas-tu ?

Karelle : dans l’aile des scientifiques, une question à poser

Quelques minutes plus tard, les deux jeunes femmes entrèrent dans les laboratoires.

Scientifique : je peux vous aider ?

Karelle : possible, comment je dois vous appeler

Scientifique : Docteur Valet

Karelle : ok alors Docteur Valet, ce peut-il qu’un mutant soit immunisé contre une piqure non je m’y prends mal, pouvez-vous regardez la fiche de Karisma

Dr Valet : Qui ça ?

Karelle : montrez-moi les photos des mutants du bloc 7

Dr Valet : euh pourquoi faire

Karelle : ça me fatigue

Emma : je m’en occupe

Puis elle lui envoya une impulsion, la scientifique pianota sur son ordinateur pour faire défiler les membres du bloc 7.

Karelle : Stop, elle.

Dr Valet : K7-2000

Karelle : si vous le dites. A-t-elle un pouvoir lié à une piqure, une morsure ou autre ?

Dr Valet : oui effectivement pourquoi ?

Karelle : ce peut-il qu’un mutant soit immunisé contre sa capacité ?

Dr Valet : immunisé contre le venin d’un serpent je ne pense pas, Pourquoi ?

Karelle : elle m’a mordu lors d’un entrainement et je n’ai pas été affecté

Dr Valet : intéressant, il y a longtemps ?

Karelle : quelques minutes

Dr Valet : Asseyez-vous, je vais vous prélever un peu de sang

La scientifique examina le prélèvement puis se retourna vers les deux jeunes femmes et ajouta : non, elle ne vous a pas mordu, il n’y en a aucune trace.

Karelle : je sais ce que je dis

Dr Valet : Et moi je connais mon travail

Davidson (qui venait d’arriver au laboratoire) : j’ai été averti de votre présence, un problème ?

Karelle : Oui, votre personnel est incompétent

Dr Valet : vous n’êtes pas biologiste moléculaire, moi si

Davidson : racontez-moi

Dr Valet : elle affirme avoir été infectée par un venin d’un des mutants, mais il n’y en a aucune trace dans son organisme

Karelle : d’où ma question 

Davidson : Qui était ?

Karelle : pourrais-je être immunisée ?

Davidson : Développez

Karelle : Lors de mon combat avec Karisma, j’ai ressenti une légère piqure et elle a été surprise que je ne m’effondre pas de douleur

Les talons de Davidson résonnèrent dans le labo, elle marcha jusqu’à trouver un garde.

Dom : Allez chercher K7-2000

Garde : bien madame.

Femme : Il y a un problème Madame ?

Dr Valet : non c’est bon, on va gérer

Davidson : Docteur Randall c’est ça ?

Femme : Oui

Davidson : l’une de vos spécialisations est bien l’immunologie ?

Dr Randall : c’est exact.

Davidson : parfait, alors venez.

Dr Randall : Bonjour Karelle

Karelle : Salut, vous allez bien depuis notre dernière rencontre

Dr Randall : pas plus mal et toi ?

Karelle : Possible nouvelle découverte pour la bête de foire que je suis

La scientifique sourit à la remarque.

Dr Randall : Explique-moi

Karelle : encore. Je m’interroge sur mon système immunitaire

La scientifique, se posta devant un ordinateur et rechercha la fiche de la jeune mutante, elle regarda la dirigeante

Davidson (soupirant) : parlez

Dr Randall : d’après votre dossier, lors de votre implantation il y a eu un souci, votre système immunitaire semblait s’effondrer alors pour remédier au problème, il a été utilisé deux mutations bien connues pour stabiliser et booster un système immunitaire. Ce qui a fonctionné vu que vous êtes vivante.

Karelle : donc j’ai un système immunitaire plus fort que la normale

Dr Randall : on peut le supposer, j’aimerais faire des analyses, je pourrais en dire plus après, mais qu’est-ce qui te tracasse exactement ?

Karisma : vous m’avez fait demander ?

Davidson : oui, assieds-toi et attends

Karisma : bien madame

Davidson : Docteur Randall, faites vos analyses

Dr Randall : Bien Madame. Karelle installe –toi dans le fauteuil

La jeune femme s’exécuta, la scientifique lui préleva quatre tubes de sang puis elle se mit à les analyser.

Quelques minutes plus tard

Dr Randall : incroyable

Davidson : expliquez-vous

Dr Randall : j’ai fait un Hémogramme et les résultats sont…. Regardez par vous même.

Davidson : Stupéfiant

Karelle : mais encore

Dr Randall : ton système immunitaire est incroyable

Karelle : youpi et concrètement pour moi

Dr Randall : et bien, je pourrais faire un tas de suppositions, mais ça ne resterait que des hypothèses

Davidson : je ne crois pas non, Félicitation projet 25 tu viens d'avoir une promotion

Karelle : euh...Généralement une promotion c'est chouette, mais là je ne le sens pas

Davidson : tu voulais des réponses et bien tu vas les avoir, Dr Randall je vous nomme à la tête de ce projet, fait tous les tests possibles

Karelle : pour vous devenir cobaye c'est une promotion, vous n’êtes vraiment pas fini

Davidson : c'est toujours mieux que la prison ou la mort

Karelle ; ça reste à voir

Emma : et moi je deviens quoi pendant que vous jouez avec son système immunitaire

Davidson : je suis sûr que votre mentor vous trouvera de quoi vous occuper

Karelle : il ne vous est pas venu à l'esprit que je n'avais peut être pas envie de jouer les cobayes pour vous et votre bande de rats de laboratoire

Davidson : et c'est ainsi que la dure réalité se rappela à elle. Vous n'avez pas le choix très chère, je dispose de vous à ma guise

Karelle avait envie de lui sauter à la gorge, mais en faisant celle, elle se trahirait et tous les sacrifices faits aurait été vain, elle prit une grande inspiration et ajouta : quelle veinarde que je suis.

Dr Randall : je suis désolé Karelle, mais pense aux avancées médicales qui pourront peut-être découler de ces recherches

Karelle : Docteur Randall, la passion pour votre métier vous honore, mais si Melle Davidson voulait sauver le monde je pense que ça se saurait. On sait tous ou presque que sa seule ambition est d'avoir et surtout d'asseoir son pouvoir.

Dr Randall : oui et indirectement ça le sera, imagine qu'elle détienne le seul moyen pour vaincre le sida par exemple

Karelle : houla, vous emballer pas je n’ai juste rien senti quand vampirella m'a mordu

Voix féminine : Bonjour Jo, j'ai appris qu'on t’avait confié un nouveau projet, j'aimerais en faire partit.

Karelle : les bonnes nouvelles vont vite

Dr Randall : bien sûr Gaby, Karelle voici le docteur Gabriella Winters

Karelle : super

Voix masculine : Je serais aussi de la partie

Karelle : je savais que vous ne pouviez pas vous passer de moi Docteur Wong

Dr Wong : j'avoue volontiers que vous êtes un sujet fascinant et en apprendre plus sur vos capacités m'aidera sûrement à mieux vous cerner

Karelle : c'est beau de rêve et à l'avenir évitez le mot sujet en ma présence ça a tendance à m’irriter.

Dr Wong : J'en prends bonne note

Karelle : trop aimable

Dr Randall : tu es prête Karelle

Karelle : absolument pas, mais ça ne vous arrêtera pas pour autant

Dr Winters : nous ne sommes pas des monstres

Emma : vous n'êtes pas des saints non plus

Karelle : bon je ne suis pas là pour tailler le bout de gras, alors plus vite on commence plus vite c'est fini

Dr Winters : je vais te placer différentes électrodes pour suivre tes paramètres vitaux

Karelle : Oui évitez de me tuer ça ferait désordre et Davidson n'apprécierait pas

Karisma : tu es bien sûr de toi

Dr Randall : elle a raison, vu le temps et l'argent investi

Karelle (la coupant) : ignorez là, elle est juste frustrée de ne plus être la préférée de Dominique

Karisma : tu ne perds rien pour attendre

Karelle : quoi, l'humiliation de tout à l'heure ne t'a pas suffit, tu veux remettre ça grande sœur

Dr Wong : Vous êtes sœurs ?

Karelle : oui

Karisma : non

Le psychiatre les regarda cherchant à comprendre

Karisma : nous avons effectivement les mêmes parents, mais c'est tout

Dr Wong : c'est la définition de frères et sœurs, il me semble

Karelle : ne cherchez pas, elle a beaucoup de toile d'araignée au plafond

Karisma : modère tes paroles

Karelle : sinon quoi

Dr Randall : ça suffit ! Agent K7-2000 veuillez injecter votre venin à Projet 25 comme vous l'avez fait tout à l'heure

La jeune mutante s’exécuta. Le Docteur Winters observait les constantes de Karelle.

Dr Winters : Les constantes sont bonnes, léger pic de fièvre à noter, rectification aucune fièvre

Dr Randall : je vais te reprendre un peu de sang

Karisma : et moi je fais quoi ?

Dr Randall : tu te rassois et tu attends

Karisma : bien madame

Karelle : Waouh, quel toutou obéissant

Karisma se leva vivement de son siège, prête à bondir sur la jeune femme

Dr Randall : Assis ! Karelle arrête s’il te plait

Karelle : d’accord

La scientifique posa un échantillon de sang sur une lamelle puis la déposa sous le microscope, et regarda les cellules sanguines grossies sur l’écran plat de l’ordi.

Dr Randall : c’est incroyable

Karelle : quoi donc ?

Dr Randall : il n’y a aucune trace du venin dans ton sang

Emma : comment est-ce possible ?

Dr Winters : Et bien à nous de le découvrir

Dr Randall : Karisma peux-tu me donner un échantillon de ton venin

Karisma : on peut essayer

La scientifique donna un tube à essai à la mutante qui déposa non sans mal un peu de liquide dans la fiole. Une fois le tube récupéré, la scientifique attrapa une pipette pour attraper le fluide transparent puis elle en déposa quelques gouttes sur la lamelle contenant l’échantillon de sang, elle put ainsi observer comment l’organisme de la jeune mutante luttait et attaquait le venin.

Dr Randall : fascinant. Karisma vous pouvez partir nous en avons fini

Karelle : super, allez viens Emma

Dr Randall : attends, c’est juste pour Karisma

Karelle : Relaxez-vous, je ne vais pas m'enfuir, je vous rappelle que je suis prisonnière ici, alors je vais faire mon rapport et je reviens. Au fait une question, si mon organisme assimile si vite qu'en est-il de l'alcool ?

Dr Randall : excellente question, je le note

Karelle suivit d’Emma marchèrent dans les couloirs, arrivée devant le bureau de la dirigeante, Karelle prit une grande inspiration qui lui déclencha une grimace puis elle frappa.

  • Entrez

Les deux jeunes femmes passèrent les portes.

Davidson : oui.

Karelle : je souhaiterais m’entretenir avec vous

Davidson : et bien faite. Melle DeLauro est là en tant que…

Karelle : c’est mon élève, souvenez-vous, alors elle me suit partout.

Dominique : Alors je vous écoute

Karelle : premièrement, vous l’avez vu un nouveau pouvoir est apparu enfin si ça venait de moi, car je n’ai pas réussi à le refaire donc je doute

Dominique : nous verrons plus tard si il se remanifeste, si ce n’est pas le cas alors nous serons qu’une âme charitable est intervenue

Karelle : flippant, mais on y reviendra quand je serai guérit

Dominique : et donc

Karelle : j’aurais besoin de votre jacuzzi

Davidson : pardon

Karelle : recommandation médicale, séance thérapeutique dans bain à remous et à vapeur pour soulager mon corps meurtri

Dominique : ben voyons

Karelle : je suis blessée que vous ne me croyiez pas. Appelez  Melle Winters

La directrice s’exécuta aussitôt et le médecin lui confirma que se relaxer dans l’eau lui ferait du bien.

Dominique : très bien, vous et votre élève aurait accès aussi souvent que vous le souhaiterez au jacuzzi

Karelle : merci,

Davidson : Autre chose ?

Karelle : oui une dernière requête

Dominique : encore, je vous écoute

Karelle : la permission de déambuler dans les couloirs la nuit, les lits sont horribles et je n’arrive pas à dormir.

Emma : c’est vrai qu’ils sont affreux

Dominique : oui je sais pour les lits, je m’en occuper, en attendant je vous autorise à utiliser la chambre privée, rattachée à mon bureau, suivez-moi

Elle se leva de son bureau et s’approcha d’une porte coulissante et là surprise, une véritable suite, cheminée, petit fauteuil et lit.

Karelle s’approcha du lit et s’allongea, elle était si bien : « Merci mon dieu ! »

Dominique : vous arriverez à vous partager le lit ?

Emma : je ne suis pas blessée, juste mâchée, je dormirais sur les couchettes, mais merci

Dominique : je vais faire apporter vos affaires ici, restez-ci aussi longtemps que vous le souhaiter

Karelle : merci, encore une chose, deux en faite

Dominique : rien que ça !

Karelle : pour le moment oui, mais si vous souhaite je peux y réfléchir et vous faire une liste de mes doléances

Dominique : n'abusez pas, je vous écoute,

Karelle : de l'alcool

Dominique : pardon

Karelle : il est fort à parier que je ne puisse plus me saouler de par mon organisme si spécial et c'est une théorie que vos rats de labo veulent vérifier

Dominique : oh, un alcool de prédilection ?

Karelle : la tequila !

Dominique : d'accord  et qu'elle est l'autre chose

Karelle : définir vos priorités

Dominique : je vous demande pardon !

Karelle : vous voulez que je la forme ? Que je m'améliore ou que je sers de cobaye, je n'ai pas la faculté de me dédoubler donc qu’attendez-vous de moi

Dominique : pendant votre convalescence repos méditation et laboratoire et une fois rétablie vous reprendrais votre entraînement et celui de Mlle DeLauro et irez tous les soirs à partir de 18 h au laboratoire, ceci vous convient-il ?

Karelle : Oui bien que je zapperais volontiers le côté cobaye

Dominique : rassurez-vous, vous ne le resterez pas indéfiniment ce n'est pas le projet que j'ai pour vous

Karelle : me voilà déjà toute rassurée, j'y retourne alors

Dominique : N’oubliez pas non plus les séances avec Wong

Karelle : c’est obligatoire ?

Dominique : oui

Karelle : ça ne couter rien d’essayer

Emma : effectivement

Dominique : c’est tout ?

Karelle : pour le moment oui.

Les deux jeunes femmes prirent congé. Karelle commença à reprendre le chemin des laboratoires.

Dr Randall : ah te revoilà

Karelle : ce n’est pas rassurant

Dr Randall : c’est fascinant, j’ai approfondi ta NFS

Emma (doucement à Karelle) : ta quoi ?

Karelle : ma numération de formule sanguine, l’hémogramme de tout à l’heure en gros

Emma : d’accord. Qu’est-ce qui vous fascine ?

Dr Randall : les résultats

Emma : mais encore pour la néophyte que je suis.

Dr Randall : excusez-moi. L’être humain possède des globules blancs dans son organisme

Emma : oui jusque-là ça va

Dr Randall : nous avons 3 types de globules blancs : les polynucléaires, les lymphocytes et les monocytes.

Emma : ok et chacun ont leur fonction

Dr Randall : exactement

Dr Randall : Les polynucléaires sont les plus nombreux dans l’organisme et regroupent trois sortes.

Karelle : de mémoire, les neutrophiles, les basophiles et le dernier le nom est plus compliqué

Dr Randall : Eosinophiles, c’est exactement, tu m’impressionnes

Karelle : je produis souvent cet effet.

Emma : continuer ça m’intéresse

Karelle : tu as envie de jouer au docteur avec moi toi aussi ?

Emma : je parfais mes connaissances personnelles (par lien télépathique) et je n’ai jamais joué au docteur avec une fille… du moins de la façon dont tu le sous –entends

Le bip du monitoring de Karelle retentit indiquant un pic.

Dr Winters : tu vas bien ? Il y a eu une hausse de tes pulsations

Les deux mutantes échangèrent un regard avant de partir dans un fou rire. Les trois médecins présents dans la pièce ne comprenaient pas bien. Karelle se ressaisit.

Karelle : excusez-nous, ça doit être la fatigue. Reprenons.

Emma : oui alors ces globules blancs

Dr Randall : les Neutrophiles sont les plus présents, environ 60 à 70% des globules blancs, c’est eux qui interviennent lors d’attaques de bactéries

Karelle : pour résumer, imagine que le vilain caporal tuberculose t’attaque, tous tes petits soldats neutrophiles partiraient au front le combattre.

Emma : merci pour cette jolie image, tu es effectivement très fatiguée

Karelle : je suis au bout du rouleau.

Dr Randall : c’est grossier, mais c’est ça. Les Éosinophiles interviennent dans la réaction allergique et la lutte contre l’infection parasitaire

Emma : d’accord. Aucune image à nous soumettre ?

Karelle : ben en fait le seul parasite qui me vient à l’esprit c’est le ténia et rien que d’imaginer un ver dans mon corps, ça me coupe toutes métaphores.

Dr Randall : Les basophiles agissent aussi au cours de la réaction allergique, ils libèrent des médiateurs, comme l’histamine par exemple.

Emma : continuez

Dr Randall : ensuite il y a les lymphocytes

Karelle : oui le B et le T

Dr Randall : pour faire simple c’est eux qui fabriquent les anticorps, les T sont largement plus nombreux que les B

Emma : C’est donc eux qui ont réagi lorsque le venin était dans son corps

Dr Randall : oui

Karelle : tout ça nous mène ou pour moi

Dr Randall : les globules blancs chez un individu normal sont compris entre  4000 et 10 000

Emma : c’est énorme

Karelle : relaxe, elle parle en millimètre cube (mm3)

Dr Randall : oui pardon, chez notre amie, ses globules blancs avoisinent les 34 000 mm3

Emma : ce qui veut dire que son corps pourrait fabriquer divers antidotes

Dr Randall : c’est une des choses que nous allons découvrir et tester

Karelle : génial on va m’injecter de tas de cochonneries pour voir comment je réagis.

Dr Winters : pensez à l’intérêt du bien commun

Karelle : au risque de paraitre égoïste, là de suite, le bien commun je m’en moque, mais alors tu forces.

Dr Wong : qu’est-ce que  vous ressentez là maintenant ?

Karelle : rien

Dr Wong : j’ai du mal à croire qu’aucune émotion de vous n’envahissent, voire vous submergent.

Karelle : ah ce genre de ressenti. Désespoir, colère, interrogation et en même temps du déni enfin bref un tas d’émotion

Dr Wong : vous n’avez pas cité la peur est ce volontaire ? N’avez-vous pas peur ? Où refusez-vous d’admettre cette peur ?

Karelle : c’est vous le spécialiste, à vous de me le dire !

Dr Wong : ce n’est pas ce que moi je crois qui importe, mais ce que vous, vous pensez et ressentez

Karelle : je pense qu’il est tard, que j’ai faim, que j’en ai marre et que j’ai mal partout

Dr Randall : on va en rester là pour ce soir, mais on se revoit demain

Karelle : vu que je n’ai guère le choix, je serais là

Dr Wong : je vous attends aussi

Karelle et Emma quittèrent le bâtiment des scientifiques et se dirigèrent vers le principal, direction le self. Elles attrapèrent un plateau ainsi que les couverts et un verre et se dirigèrent vers la nourriture puis elles prirent place à une table fixant leur plateau qui ne donnait franchement pas envie. Karelle déplaçait sa nourriture dans son assiette à l’aide de sa fourchette perdue dans ses pensées.

Emma : qu’est-ce qui ne va pas ?

Karelle : rien

Emma : tu peux peut-être berner les autres psionics et même tes amis, mais pas moi, je joue sans vouloir me vanter dans une catégorie supérieure. Sans oublier que je commence à te cerner.

Karelle : pas faux, mais pas ici

La jeune femme se leva attrapant  la poire de son plateau et commença à quitter la pièce, Emma lui emboita le pas, rapidement. Les deux jeunes femmes se dirigèrent en silence vers leur nouvelle chambre. Karelle prit place sur le lit, assise en tailleur, elle commença à mordre dans sa poire.

Karelle : je ne sais pas par où commencer

Emma : essai par le début

Karelle : Je suis ravie de voir Karisma vivante et en bonne santé, mais en même temps je suis rempli de colère. Chaque famille a son lot d’obstacles, mais disons que la mienne les accumule. J’ai été enlevé quand j’avais deux ans, j’ai été retrouvé quelque temps plus tard.

Emma : longtemps après ?

Karelle : j’avais 3 ans et demi, j’allais sur mes 4 ans

Emma : A quand même !

Karelle : oui, après m’avoir longtemps cherché, Josh a sombré dans l’alcool et ça a entrainé la violence, il battait maman, mais à mon retour il s’est fait aidé et ça allait mieux bien qu’étouffant envers nous, ses enfants.

Emma : je vois le tableau.

Karelle : Quelques années plus tard, Karisma a disparu, pour la famille c’était le drame, un deuxième enlèvement, ça faisait beaucoup

Emma : oui ça se comprend et ça n’a pas du aider l’état de ton père

Karelle : effectivement, il a replongé dans l’alcool et la violence. Les recherches ne donnaient rien, la police nous a dit qu’il y avait fort à parier qu’elle était hélas morte. Alors oui, la voir être devenue une magnifique femme et savoir qu’elle va bien c’est génial. Mais apprendre qu’elle n’a pas été enlevée, qu’elle a fait le choix de fuir la maison, car ça n’allait pas comme elle le voulait ça me met dans une colère noire.

Emma : ça se comprend. tes sentiments bien que contradictoire sont normaux. Et si on allait tout oublier un cours instant dans le jacuzzi de madame.

Karelle : oui bonne idée.

Une fois dans le jacuzzi, Emma entama une conversation télépathique avec la jeune femme.

Emma : ça va faire jazzer

Karelle : je m’en moque

Emma : j’avoue avoir du mal à te cerner

Karelle : cool, ne t’inquiète pas et fait-moi confiance et tout ira bien pour toi

Emma : j’ai confiance enfin, je crois

Karelle : arrête de réfléchir et profite comme tu as dit plus tôt.

Elles y restèrent une bonne heure et Emma devait bien avouer que son corps appréciait. Elles allèrent ensuite manger au self, où beaucoup les regardaient intrigués, mais aussi écœuré qu’elles aient rejoint les rangs de Davidson. Karelle sourit amusé par les pensées de la plupart des mutants et prit son repas sans prêter cas à son entourage. Elles partirent ensuite dans la suite et ne tardèrent pas à trouver le sommeil installé bien confortablement.

Ecrit par KarelleAli 

114 : Soeurs Ennemies

Pour l'instant, aucune vidéo n'est disponible dans cette galerie.

Activité récente
Actualités
[HypnoCup] Les héros de Mutant X se battent en duel !

[HypnoCup] Les héros de Mutant X se battent en duel !
L'édition 2020 de l'HypnoCup est lancée ! Cette année, il s'agit de départager des personnages dotés...

Anniversaire

Anniversaire
Aujourd'hui, 19 Juin 2019, Lauren Lee Smith fête ses 39 ans. L'interprète d'Emma est née en 1980. Le...

Victor Webster | Wings Over Everest dévoile un teaser

Victor Webster | Wings Over Everest dévoile un teaser
Victor Webster vient de nous informer qu'il a terminé le tournage du film Wings Over Everest réalisé...

Homegrown Christmas | Victor Webster - Casting

Homegrown Christmas | Victor Webster - Casting
Victor Webster a été casté dans le téléfilm de noël Homegrown Christmas réalisé par Mel Damski. Il...

Wings Over Everest  | Victor Webster - Release & Poster

Wings Over Everest | Victor Webster - Release & Poster
L'affiche du film chinois Wings Over Everest réalisé et écrit par Fay Yu a été dévoilée. Il s'agit...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

ShanInXYZ, 17.04.2021 à 16:47

et on continue de Voyage au centre du Tardis, en abordant la saison 12, on attend vos photos

choup37, Avant-hier à 15:40

3 anniversaires aujourd'hui sont célébrés sur Doctor who, oui, mais de qui..

pretty31, Hier à 10:18

Nouvelle partie de ciné-émojis et films à voir à la télé cette semaine sur HypnoClap !

bloom74, Hier à 14:39

Nouveau sondage et photo du mois dans le quartier The Boys

ShanInXYZ, Aujourd'hui à 15:55

Un nouvel anniversaire à fêter chez Doctor Who, mais celui de qui ?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site